BIM et jumeaux numériques : une vision d’avenir pour la construction

La SNCF, particulièrement SNCF Réseau, est un leader de l’industrie 4.0 dans l’utilisation des jumeaux numériques pour la valorisation des maquettes numériques et la création de cas d’usages pour l’exploitation et la maintenance du réseau. Les représentations digitales des points stratégiques partagées en temps réel permettent de nouveaux modes de collaboration. Le projet MINERVE, financé par BPI France dans le cadre du programme France 2030, rassemble la filière ferroviaire autour d’un BIM et d’un jumeau numérique commun. À terme, l’expertise du groupe SNCF en matière de jumeau numérique sera mise à disposition afin de se connecter aux systèmes de smart cities.

La gare du futur sera connectée

SNCF-la-gare-du-futur-sera-connectee

SNCF Gares & Connexions construit une gare connectée basée sur les dernières technologies IoT et bâtiments intelligents. Le but est de connecter les équipements prioritaires, surveiller l’énergie et les appareils automatiques pour une disponibilité maximale pour les utilisateurs. Si le projet Smart Station est en cours de développement, il permet déjà d’afficher un plan 3D sur lequel sont représentés les portes automatiques, les températures de la salle serveur, etc, et les équipements nécessaires au bon accueil des voyageurs, comme les escalators et les ascenseurs. Aujourd’hui 346 gares sont équipées du dispositif, et l’objectif de l’année 2023 est de pouvoir superviser 700 gares.

Des capteurs pour une meilleure gestion du réseau

SNCF-des-capteurs-pour-une-meilleure-gestion-du-reseau

Le Rail Open Lab est un laboratoire d’innovation dédié à l’optimisation de l’exploitation et de la maintenance du réseau ferroviaire. Ce dernier a développé, avec les startups VapéRail et MOÏZ, des capteurs pour mesurer la température du fil de contact des caténaires, une solution innovante pour surveiller leur température et éviter les dommages causés par des perturbations sur la circulation des trains. Les capteurs permettent de surveiller le fluage, la variation de la taille du fil de contact en fonction de la température, et d’ajuster les réglages des installations. Les prochains cas d’usage incluront la résolution des problèmes d’échauffement du fil de contact à l’arrêt.

SNCF-des-capteurs-pour-une-meilleure-gestion-du-reseau

Au service de la prévention : la maintenance prédictive

SNCF-au-service-de-la-prevention-la-maintenance-predictive

Un dispositif de contrôle fixe sur les voies, un tag RFID sur quelques wagons, et voilà une solution centralisée de contrôle de la circulation des trains chez SNCF Réseau et Rail Logistics Europe. Le projet DACE (détecteurs d’anomalie de charge à l’essieu) permet non seulement de vérifier le chargement des trains lors de leur passage sur les capteurs, mais permet aussi de détecter et d’identifier les défauts des roues.
Objectif : repérer des trains non conformes et permettre aux entreprises ferroviaires une maintenance prédictive de leur matériel roulant.

Un hub unique pour l’analyse des données

SNCF-un-hub-unique-pour-analyse-des-donnees

Après le succès remporté par la plateforme Cockpit depuis 2015, la SNCF modernise ses capacités de gestion d’IoT avec un nouveau hub plus flexible. À l’initiative du projet Cockpit, il s’agissait de récupérer le maximum de données issues des capteurs placés, dans le but de les traiter sur un espace unique. La nouvelle plateforme e.IoT apporte davantage de capacités et de flexibilité pour une meilleure gestion des différents projets IoT. En effet, là où Cockpit rassemblait tous les projets dans une seule base de donnée, e.IoT attribue à chacun une bulle dédiée, ce qui facilite grandement l’exploitation et la maintenance.

La détection acoustique, une nouvelle analyse du terrain

SNCF-detection-acoustique-nouvelle-analyse-terrain

SNCF Réseau travaille à améliorer la détection et la prévention des incidents de chutes de blocs dans le transport ferroviaire. Actuellement, deux solutions existent : des grands filets en acier (barrières anti-chutes) et des détecteurs de fils électriques. Les détecteurs de fils ont un taux élevé de détections positives fausses, entraînant des perturbations dans les horaires de trains et mettant le personnel en danger. Le but des nouvelles solutions est de réduire les détections positives fausses et de localiser plus précisément la source des incidents de chutes de blocs. C’est pourquoi le département technique « Voie & abords » de la DGII chez SNCF Réseau développe actuellement des systèmes de détection de chute de blocs grâce à des technologies de détection acoustique par capteurs (géophones).